Mission

L’association Alma a pour mission d'apporter un soutien à la situation des jeunes migrants et des mineurs non accompagnés par le biais d'activités sportives et culturelles, ceci en valorisant la communication et les échanges intercommunautaires, en créant des liens, en les stimulant à participer aux différentes activités proposées et favoriser ainsi leur intégration.

Alma propose donc des activités sportives et culturelles extra-scolaires, disponibles toute l’année, afin de faire bénéficier les jeunes migrants de leurs vertus individuelles et sociales.

Parmi les apports et les valeurs constatées à ce jour, on trouve la confiance, l’échange inter-culturel, l’expression de soi par le langage corporel, l’appartenance à un groupe, le respect, la discipline (etc).

La jeune histoire de l’association.

L’association Alma est née de l’une de ses activités : l’organisation d’un cours de kickboxing ponctuel que le succès a transformé en activité régulière. Elle développe aujourd’hui un spectacle de sensibilisation et d’autres activités sportives.

Depuis mars 2017, Claudia Gallo, cofondatrice de l’association, prend des cours de kickboxing avec le coach Martial Ayissi. Elle découvre dans cette activité, un moyen redoutable d’exprimer les émotions comme la tristesse et la rage ainsi qu’un moyen de développer sa connaissance de soi, sa capacité de concentration, la confiance en soi et son corollaire, la confiance aux autres.

Claudia comprend vite que ces qualités seraient profitables à ses élèves de classe d’accueil, des migrants de moins de 18 ans, vivant dans l’isolement des situations dramatiques, et ayant peu de moyens et d’occasions de s’exprimer. Elle organise avec son coach un cours exceptionnel en été 2017. Le succès est immédiat, trente participants sont présents et se prennent rapidement au jeu. L’expression corporelle jouant son rôle de langage universel, les échanges entre les participants, la motivation et l’implication sont immédiats, le respect mutuel y est naturel.

De cette expérience nait spontanément un cours régulier, grâce à un premier partenariat avec le centre socioculturlel de Bellevaux, ainsi que l’association Alma qui chapeaute cette activité. L’association est fondée et organisée par Claudia Gallo, et ses collègues, enseignantes aux classes d’accueil, Marie-Claude Golaz et Stéphanie de Meyer Surian.

Aujourd’hui, Martial Ayissi, continue de donner le cours de kickboxing deux fois par semaine dans les locaux, mis à disposition par le centre socioculturel de Bellevaux. Ce cours est un espace non scolaire, disponible toute l’année, où une communauté mixte de jeunes migrants de toutes origines se retrouve et échange avec respect et passion. La fréquentation de ce cours ne fléchit pas et garde ses 25 à 30 participants par session.

Marthe Keller, amie proche de Claudia Gallo, devient marraine de l’association Alma. Les deux amies organisent une soirée de soutien; une lecture en deux langues des poèmes de Pablo Neruda.

D’autres activités sont en développements, l’histoire ne fait que commencer et la demande est forte.

Qui sommes-nous

Claudia Gallo, responsable des activités culturelles et sportives, cofondatrice.

Licenciée en anthropologie à l'Université de Lausanne, enseignante de français langue seconde au CREAL (Centre de Ressources pour Élèves Allophone) de la ville de Lausanne et comédienne (cours Florent, à Paris.

Fille d’immigrés uruguayens, Claudia Gallo a toujours été sensible à la question des migrants et à la diversité culturelle. En 2003, durant ses études en Sciences sociales à l’Université de Lausanne, elle effectue un stage au Bureau cantonal d’Intégration des étrangers et à la prévention du racisme. Après son master en anthropologie de la santé (SSP), elle est engagée en 2013 au CREAL pour l’ouverture d’une classe d’accueil avec des élèves à l’aide d’urgence de l’Établissement Vaudois d’Accueil des Migrants (EVAM). Elle assure ensuite l’ouverture d’une classe pour élèves rom, dans le cadre d’une expérience pilote qui sera renouvelée pour trois mandats consécutifs en 2014 et 2015. Sa collaboration avec le Doyen d’accueil de Lausanne, Christophe Blanchet, lui a permis d’acquérir une expérience de terrain en étant directement confrontée aux problématiques que les jeunes migrants vivent au quotidien.

À côté de ses activités d’enseignantes, elle poursuit une carrière de comédienne et continue à développer des projets artistiques. Ainsi, en 2015, elle collabore à l’écriture du scénario du film de fiction « Fortuna » aux côtés du réalisateur Germinal Roaux. Ce film prend naissance et s’inspire de son travail quotidien avec les jeunes migrants. Il retrace le parcours et l’histoire d’amour d’une jeune adolescente éthiopienne de 13 ans, accueillie par une communauté catholique dans l’hospice du Simplon, à plus de deux milles mètres d’altitude, en attendant que sa situation soit régularisée par les institutions suisses. En 2016, Claudia fait une première lecture de « L’analphabète » d’Agota Kristof avec Marthe Keller, au Consulat Général de Suisse à Los Angeles. Pour elle, l’association Alma est un moyen de réunir deux univers auxquels elle tient : celui de la migration, et son intégration dans la communauté helvétique, ainsi que l'univers artistique et culturel.

Marie-Claude Golaz, présidente de l’association, cofondatrice.

Enseignante à la retraite.

Titulaire d’un brevet d’enseignement primaire du canton de Vaud, elle a enseigné dès 1974 dans les écoles primaires de Moudon où elle s’est confrontée à la mixité culturelle des classes à laquelle elle n’était pas préparée. Cela la poussera en 1989 à parfaire sa formation pédagogique à la FAPSE (Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation) de Genève. Licence en poche, elle sera engagée comme enseignante de classe d’accueil à Renens. Touchée par l’engagement et le courage de ses élèves allophones, elle s’intéresse à la richesse et à la diversité de la migration et participe à la commission d’intégration suisse et étrangers (CISE) de Renens en qualité de représentante des enseignants. En parallèle, elle milite à l’AVESAC (Association Vaudoise des Enseignants en Structure d’Accueil) dès sa création en 2004, et sera membre du comité afin de donner de meilleures chances d’insertion professionnelle et de meilleures perspectives scolaires aux élèves issus de la migration. Sa dernière expérience professionnelle à la tête d’une classe d’accueil composée presque exclusivement de mineurs non accompagnés (MNA) mettra en lumière toute la complexité de la tâche de passeur de savoir. Aujourd’hui retraitée, elle poursuit son engagement à la permanence Info Naturalisation à Renens qui permet à des personnes résidentes en Suisse et issues de la migration de se préparer à leur audition de naturalisation.

Stéphanie de Meyer Surian, secrétaire de l’association, cofondatrice.

Stéphanie de Meyer est enseignante dans une classe d’accueil. Son intérêt pour l’intégration des jeunes issus de la migration pendant plus de 20 ans s’est construit à partir d’un itinéraire aussi varié que surprenant. Peintre de rue, licenciée en philosophie, en littérature et en psychologie, décoratrice de chalets d’alpage, cuisinière gourmande et restauratrice, écrivain en herbe, fée du logis, Stéphanie de Meyer a toujours conduit ses projets autour de la créativité et de la découverte. Son parcours au Nicaragua et à Madagascar l’invite à mesurer toute la complexité des situations des jeunes qu’elles accompagnent.

Suleqa Mohamed Salim, éducatrice de la petite enfance et collaboratrice d'Alma.

D’origine somalienne, Suleqa arrive en Suisse en 1991 avec sa famille dans un centre de réfugiés de Crissier où elle intègre une classe d’accueil. Après sa scolarité à Renens, elle suit deux ans de stage d’éducatrice ce qui confirme son souhait de vouloir faire ce métier, et, avec une volonté et ténacité, elle entame une formation d’éducatrice de la petite enfance, métier qu’elle exerce depuis 10 ans à Lausanne. En 2013, elle apporte régulièrement son aide et son soutien pédagogique à un jeune Somalien de la classe d’accueil de Marie-Claude Golaz, qui manque de ressources pour s’adapter aux exigences scolaires. Elle assurera durant deux ans cet accompagnement à Renens. Dans les activités de l’association Alma, elle dispense l’énergie, la qualité de cœur et d’enthousiasme d’une jeune femme profondément concernée par les questions de la migration.

Martial Innocent Ayissi, coach de kickboxing

D'origine camerounaise, marié et père de trois enfants, Martial vit en Suisse depuis 15 ans. Instructeur expérimenté, il sait lui-même combien la pratique du sport a été décisive dans sa jeunesse passée au Cameroun, en lui apprenant les valeurs essentielles de confiance en soi, de discipline, de respect, de partage, mais aussi en lui offrant de belles opportunités professionnelles. Aujourd'hui, ces jeunes lui rappellent son enfance et son parcours d'immigré. C'est donc avec beaucoup de considération, de passion et d'engagement qu'il aime enseigner aux jeunes pour leur transmettre à son tour son savoir, ses valeurs et son expérience de vie.